Combien coûte un prêt étudiant ?

9

Le prêt étudiant est l’une des meilleures alternatives pour financer ces études. Pour obtenir ce crédit, l’étudiant aurait à payer pour certaines démarches et des intérêts. Lisez l’intégralité de cet article pour savoir combien coûte réellement un prêt étudiant.

Le montant accordé

Pour accorder un montant, les organismes spécialisés et les banques tiennent compte de plusieurs paramètres.

A découvrir également : Est-ce que je peux travailler pendant mon chômage technique ?

L’établissement fréquenté

Le type d’établissement que fréquente l’étudiant est l’un des facteurs clés qui déterminent le montant du prêt. Ceux qui sont inscrits dans les grandes écoles d’ingénieurs ou de commerce sont plus privilégiés. En effet, leurs frais de scolarités sont souvent plus élevés, mais ils ont plus de débouchés. La probabilité qu’ils obtiennent de meilleurs revenus est plus élevée.

Le niveau d’étude et la cote du cursus

Lors de la demande d’un prêt étudiant, le niveau d’étude et la cote de votre cursus sont pris en compte. En exemple, les étudiants qui commencent un master auront besoin de plus d’argent que les étudiants en Licence. Ils peuvent donc prétendre à un montant beaucoup plus élevé. Les étudiants des grandes écoles sont également priorisés relativement aux étudiants des filières courtes ou en licence d’université.

A voir aussi : Comment demander l'allocation de solidarité spécifique ?

Le profil de l’emprunteur

Dans le processus d’octroi d’un prêt étudiant, les institutions tiennent surtout compte des probables rémunérations de leurs clients une fois en fin de formation. Elles évaluent également les chances que l’étudiant garde son compte actif chez eux pendant son insertion dans la vie professionnelle. C’est pour ces raisons qu’ils privilégient les étudiants des grandes écoles, car il n’y a plus de chance qu’ils aient un fort pouvoir d’achat à la fin de leur cycle.

Notez que les banques offrent souvent des prêts étudiants qui varient de 800 € à 50 000 €. Certaines banques accordent plus, surtout si l’emprunteur présente une bonne caution et un de revenus propres. Le montant est généralement remboursable dans une période allant de 2 ans à 10 ans. Il peut être alloué une seule fois ou échelonné sur une longue période.

Les dépenses liées au prêt étudiant

Un prêt étudiant n’est souvent pas couteux. Il faudrait tenir principalement compte du taux d’intérêt et de l’assurance emprunteur.

Le taux d’intérêt

Comparativement aux autres types de crédit, le taux d’intérêt pour un prêt étudiant est souvent très bas. Il varie généralement entre 0,8 % et 3 %. Le plus souvent, ce taux couvre les frais de l’assurance de crédit obligatoire, les frais de dossier, et les intérêts.

On parle couramment de TAEG (Taux effectif annuel global) ou de TEG (Taux effectif global). Le taux peut varier au cours d’une année ou rester fixe. Il est possible de bénéficier de prêt étudiant à taux zéro, mais le montant accordé ne dépasse pas 1 500 €.

L’assurance emprunteur

Les banques exigent une assurance emprunteur avant d’octroyer un crédit étudiant. La structure prêteuse peut proposer des solutions à son client. Mais l’étudiant est libre de choisir son assureur. Le montant à payer varie selon plusieurs critères. Pour la caution, les étudiants peuvent bénéficier d’un accompagnement du Fonds de Garantie des Solidarités Etudiantes (FGSE) ou de La Mutuelle des Étudiants (LMDE). En ce qui concerne les frais de dossiers, ils coûtent en moyenne 40 €.

Le coût du crédit à la consommation

Les taux d’intérêt des prêts à la consommation changent constamment. Ils évoluent selon la période, la politique de la banque, les modalités de paiement de l’emprunteur et aussi de la nature du crédit. Ce taux tient généralement compte du taux nominal de base, des commissions et des autres frais. Qu’il s’agisse d’un crédit affecté ou d’un crédit non affecté, le taux d’intérêt est souvent compris entre 0,40 % et 4,96 %.

Il faut également tenir compte des frais de dossier. Le montant alloué à cette démarche diffère selon les établissements. Si vous avez fait appel à un courtier, vous pourriez payer plus. Mais en règle générale, les frais de dossiers ne doivent pas dépasser 1 % du montant accordé. En ce qui concerne les frais d’assurance, ils ne sont pas identiques dans tous les organismes. Les assureurs tiennent également compte du profil de l’emprunteur.

vous pourriez aussi aimer