Comment faire pour devenir un bon manager ?

← Retour à la liste des ressources Abonnez-vous à la Newsletter Nos 8 conseils pour être un bon gestionnaire à distance

  • Publié le
  • 7 août 2020
  • à travers
  • Loïc
  • dans
  • Leadership et gestion

Lire également : Rédaction de procès-verbal de CSE : les avantages de confier la tâche à un professionnel

Être un bon manager ne peut pas s’improviser. Il y a des éléments essentiels à connaître, que de nombreux managers ne maîtrisent pas encore. La preuve en est une étude menée par le Gallup Institute sur l’engagement des employés envers leur manager. Ce rapport a duré trois ans, et pourtant, peu de choses ont vraiment changé depuis.

La France se classe au dernier rang en termes d’engagement des employés au travail, à l’échelle européenne. L’enquête ne s’arrête pas là, puisqu’elle se concentre également sur les facteurs qui influencent l’engagement des employés. Encore une fois, les résultats ne sont pas très bons :

A voir aussi : Quelles études faire pour ouvrir un commerce ?

  • 70 % de la variation de l’engagement est attribuable aux managers
  • 50 % des employés ont quitté leur emploi pour se libérer de leur manager

.

Voyons le bon côté des choses : il y a une marge d’amélioration considérable. De plus, la possibilité pour des entreprises comme la vôtre de se démarquer par ses méthodes de gestion est accessible !

En 2020, un nouvel élément est venu compliquer le tout : le télétravail imposé

Le premier confinement a pris tout le monde par surprise et les Français ont été contraints de s’adapter. Pourtant, d’abord salué, l’expérience du télétravail quotidien a été particulièrement difficile pour certains employés. Avec la précipitation et l’urgence du confinement, bon nombre d’entre eux n’ont pas eu le temps de prendre les mesures nécessaires pour s’adapter et mener à bien leurs missions. De plus, le sentiment n’est pas le même lorsque le télétravail est un choix et quand il est imposé.

Si la patience, l’empathie, la confiance et une vision à long terme sont les ingrédients à rassembler pour s’améliorer et devenir un meilleur gestionnaire, dans le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui, il est essentiel de savoir utiliser cette recette à distance.

Découvrez nos 8 conseils sur ce sujet, avec des exemples pratiques à la clé.

N°1 : adapter votre gestion à la personnalité de chacun

Chaque employé est différent. Personne ne veut être guidé dans le premier sens du terme. Ce que les gens veulent, c’est d’être soutenus et encouragés au quotidien.

C’est précisément le rôle du gestionnaire.

Il parvient à s’adapter aux attentes et à la personnalité de chacun pour avoir une gestion beaucoup plus collaborative.

Votre travail, en tant que manager, consiste à permettre à votre équipe de progresser, d’acquérir des compétences et d’avoir un impact dans l’entreprise. Vous ne devez pas avoir peur qu’ils deviennent meilleurs que vous ou qu’ils soient chassés ailleurs, pour leurs compétences. Si vous ne faites rien pour aller avec eux et les pousser vers le haut, ils partiront, quoi qu’il arrive.

Soyez visible

Il est temps de faire plus de points individuels avec les membres de votre équipe  ; demandez-leur comment ils vont ? Qu’est-ce qu’ils ressentent ? N’ayez pas peur de demander s’il y a aussi de mauvaises nouvelles. Vos employés ont besoin d’être soutenus et rassurés. Le fait d’être visible vous rend également plus accessible : un point essentiel pour une communication fluide.

N°2 : éviter la micro-gestion Le micro-manager

n’a jamais démontré son efficacité. Vos équipes doivent se sentir suffisamment autonomes. En gérant et en contrôlant chacune des tâches opérationnelles effectuées par vos équipes, vous ne vous en sortirez pas.

Vous créez de la frustration des deux côtés, et les projets ne progressent pas plus vite.

En revanche, au début du projet, vous pouvez leur confier la responsabilité d’organiser régulièrement des points de progression. Ces moments sont là pour que vous puissiez partager des informations les uns avec les autres, dans les deux sens. C’est aussi l’occasion de corriger (ou de recadrer) quand c’est nécessaire.

Utiliser des applications

Il existe des centaines d’applications qui peuvent vous aider à communiquer et à gérer vos équipes à distance. L e gestion des tâches les applications, par exemple, vous permettent d’avoir une vision globale des projets et du niveau de progression de chaque employé : plus souvent, qui travaille sur quoi en temps réel. Chez 365Talents, nous avons choisi l’application Asana.

#3 : apprenez à donner des commentaires (ou simplement à dire merci) Vous êtes dans

le métier d’hommes et de femmes, pas de machines (du moins pas encore).

Rappelez-vous quand vous étiez à l’école. Lorsque l’enseignant a distribué les copies corrigées, vous attendiez votre note. Mais vous avez également aimé lire les commentaires connexes :

  • « Félicitations, très bon travail » « Bon travail
  • dans l’ensemble, pensez à vous lire à nouveau »
  • « Vous êtes capable de mieux, travaillez sur le point 4 »

Pourquoi, lorsque nous sommes arrivés dans le monde de l’entreprise, les encouragements et les commentaires ne sont plus Indispensable ?

Vos équipes ne sont pas uniquement là pour exécuter leurs tâches. Votre rôle est de les encourager en cas de baisse d’énergie, tout en les félicitant lorsque le travail est de qualité.

Ces retours ne vous coûtent rien, et pourtant ils ont un impact considérable sur la motivation de vos employés. Invitez-les à prendre un café et dites-leur ce que vous aimez chez eux et comment ils fonctionnent.

Un conseil : ne mélangez pas les remarques positives et négatives. Les commentaires positifs et négatifs sont dilués dans un entre-deux qui n’a plus aucun impact. Prenez le temps d’organiser deux points distincts, formels ou non.

Dans les deux cas, il peut être intéressant de conserver un dossier écrit pour suivre les progrès de vos employés.

Promouvoir les échanges informels

Ce qui manque le plus aux gens, ce sont les interactions informelles : des occasions de discuter autour d’un café, des petites conversations et des blagues entre deux réunions… Pour résoudre ce problème, vous pouvez offrir à vos employés la possibilité de participer à des apérides virtuelles ou de créer un fil de conversation « humour ». L’objectif est de recréer les interactions, et toujours sur la base du bénévolat !

N°4 : soyez juste vos décisions de favoriser la cohésion de l’équipe

La notion de justice est un cadre très important pour le gestionnaire. Vos décisions doivent être justes et justifiées. Pas de favoritisme. Il est humain d’apprécier une personne plus qu’une autre, mais cela ne devrait pas se refléter dans vos décisions.

Lorsque vous êtes manager, l’un des défis consiste à maintenir la cohésion de l’équipe sur le long terme. Le favoritisme n’aide pas, et les conséquences ne sont pas propices à la performance :

  • Démotivation
  • Concurrence malsaine entre vos employés
  • Manque de sens et de désengagement

Renforcez la cohésion de l’équipe par des actions simples

  • Organisez des réunions d’équipe régulières (surtout informelles)
  • Prenez le temps d’écouter les attentes de chacun au sein de l’équipe et vers leur manager (surtout au travail) affichage)
  • Célébrez les succès et les événements importants de l’équipe (personnels ou professionnels)
  • Entourez-vous de personnes externes (coachs par exemple) pour animer des sessions de team building ou de travail d’équipe.

#5 : Fixez-vous des objectifs clairs : qualitatifs et quantitatifs

Si vous ne mesurez pas les progrès de votre équipe et de chaque personne qui en fait partie, il vous sera plus difficile de les suivre à chaque étape du progrès. La fixation d’objectifs est donc l’un des supporters en termes de gestion. Ils doivent encore être suffisamment clairs…

Vous devez être capable de traduire la vision de l’entreprise en actions concrètes pour vos équipes opérationnelles.

Et c’est une bonne chose, car il incombe une fois de plus au dirigeant d’expliquer clairement les objectifs et la vision de l’entreprise. Vous devez également vous assurer de faire le lien entre les objectifs de l’équipe et ceux de l’entreprise pour aligner tout le monde !

Une dernière chose : ces objectifs sont quantifiés, mais pas seulement. Prenez le temps de co-créer des objectifs plus personnels avec tout le monde (compétences non techniques en particulier). La progression peut être effectuée via des outils de gestion des compétences, par exemple.

Utilisez les bons canaux de communication

Pour communiquer efficacement, vous devez prendre en compte les caractéristiques de tous vos canaux de communication. En pratique, vous pouvez utiliser des courriels pour informer, lister ou gérer un projet avec de nombreux acteurs. Si vous avez une question rapide, pensez plutôt à envoyer un message via le chat. Enfin, le téléphone ou la vidéo sont de bons outils pour une conversation informelle. Pour plus d’efficacité, partagez vos normes d’utilisation avec votre équipe !

n°6 : Laissez l’autonomie à vos

employés

Nous nous permettons une comparaison avec le sport.

Vous êtes l’entraîneur au bord du terrain. Votre mission est de les former et de les améliorer au quotidien. Mais les jours de match, Vous êtes sur le côté. Il en va de même pour les projets d’équipe. Donnez-leur l’autonomie nécessaire pour qu’ils puissent s’exprimer, tester et parfois même se tromper.

C’est en sortant de leur zone de confort que vos talents apprendront le plus. Et comme le coach, vous n’êtes jamais loin pour recadrer et donner des conseils si nécessaire.

Notre conseil : définir des règles pour l’organisation et la gestion des projets en amont. Concevez-les conjointement avec vos employés pour avoir plus d’impact. Il est temps de jouer sur l’intelligence collective de l’équipe !

C’est de cette contrainte que naît la créativité. Par conséquent, la définition de limites vous permet de créer le cadre nécessaire aux initiatives de capture. Le mot d’ordre : la confiance.

Quelques exemples de bonnes pratiques

Des

  • horaires de travail plus flexibles
  • Autonomie de vos employés sur un prochain
  • présentation

  • Liberté sur l’organisation d’un prochain team building
  • Responsabilité sur le prochain avancement présentation d’un projet d’équipe

n°7 : Soutenez vos collaborateurs en donnant un sens à leur travail

Le manager dirige, mais est également là pour écouter, comprendre, responsabiliser et soutenir ses collaborateurs.

Le

développement personnel et la quête de sens. Ces mots ne manquent pas de vous être familiers. Tout le monde pose des questions, et c’est normal.

Vous devez inspirer vos équipes à considérer leur plan de carrière comme leur projet le plus important de leur vie. Et votre rôle est d’accompagner chacun d’entre eux sur cette voie.

Comment cela peut-il être traduit quotidiennement ?

Si l’un de vos employés trouve de la motivation et se sent en train de progresser dans un domaine particulier, vous pouvez adapter ses missions quotidiennes pour qu’il puisse mettre l’accent sur ces nouveaux apprentissages.

Lorsque vous ressentez une opportunité potentielle pour l’un de vos employés, il est de votre rôle de le pousser vers les équipes RH. Le thème de la mobilité interne est de plus en plus abordé.

Il n’y a rien de plus gratifiant que de voir vos employés grandir, même si certains doivent quitter votre équipe pour de nouvelles aventures.

n°8 : Donnez l’exemple et assumez vos responsabilités de manager

C’est probablement l’une des choses les plus difficiles. Être un bon gestionnaire va au-delà de fournir un bon environnement de travail à vos équipes.

Vous avez été choisi pour deux raisons :

  • votre légitimité et vos compétences
  • Votre crédibilité

Ces deux raisons sont généralement claires pour votre direction. Beaucoup moins pour vos équipes, surtout lorsque vous prenez un poste.

Cette légitimité et cette crédibilité prendront du temps. Vous n’êtes pas le seul à évaluer. Vos équipes regardent également Vous, ne l’oubliez pas.

Et comme toute compétence, vous pouvez apprendre à être un bon gestionnaire . Ce n’est pas parce que vous savez comment effectuer une tâche que vous savez comment la déléguer correctement. Pourtant, le raccourci se fait souvent trop rapidement en entreprise.

Soyez vous-même irréprochable quant aux règles que vous définissez pour vos équipes

  • Respecter les horaires
  • Transparence de la communication sur les projets
  • Respect
  • Implication dans des projets internes

Sur un autre sujet, lorsque vous essayez quelque chose qui ne fonctionne pas, assumez également vos erreurs. Ils peuvent servir de leçon à vos employés. Personne n’est parfait.

Une dernière chose : assumer ses responsabilités. Vous êtes là pour protéger vos équipes et prendre vos responsabilités pour certaines défaillances. À long terme, vous gagnerez en crédibilité en renforçant l’attachement que vos équipes peuvent avoir envers vous.

En résumé

Beaucoup de bon sens et de pratique parmi ces conseils. Au-delà des compétences opérationnelles et techniques, vos compétences générales sont des atouts essentiels pour réussir en tant que gestionnaire et devenir meilleur.

Les informations sont désormais accessibles à tous. Il y a une dizaine d’années, c’est précisément l’accès à ces informations qui vous a donné du pouvoir et de la légitimité. Aujourd’hui, les informations circulent très rapidement au sein des organisations.

Votre rôle est donc ailleurs : inspirer et soutenir chacun de vos talents pour qu’ils développent leurs compétences et s’épanouissent dans leur travail quotidien.

vous pourriez aussi aimer